Retour au journal

Tout savoir sur les parasites externes du chien

DATE
CATÉGORIE

Durant l’été, les chiens ont plus de risques d’être infestés par différents parasites externes qui profitent des températures élevées pour proliférer. Votre chien a aussi plus de risques d’en croiser car le nombre de sorties augmente à cette période. Si cela arrive à votre chien, il vous faudra agir sans attendre pour préserver la santé et le bien-être de votre chien. Le meilleur moyen d’éviter ces parasites reste avant tout la prévention ! 

Qu’est-ce qu’un parasite ?

Il s’agit de micro-organismes qui vivent sur ou dans un autre organisme, que l’on appelle “hôte”. Les parasites qui vivent “dans” le chien sont les parasites internes, comme les vers ronds, plats, etc. Les parasites vivant “sur” le chien sont qualifiés de parasites externes, comme les puces, les aoûtats ou les tiques. Les parasites ont généralement plusieurs stades de vie, qui vivent à des endroits différents : un stade de d'œufs, de larves, de pupes puis un stade d’adultes.

Quels sont les parasites canins les plus répandus ?

  • Les tiques

Les tiques sont des petits parasites qui peuvent se fixer sur votre chien en les mordant. Ce sont des acariens qui se nourrissent du sang de l’animal. Une fois accrochées à votre chien, elles vont gonfler en se remplissant de sang. Si elles sont nombreuses à se fixer sur lui et qu’elles ne sont pas retirées rapidement, elles peuvent provoquer une anémie, c’est-à-dire un manque de globules rouges. 

Les tiques peuvent transmettre des maladies très graves, voire mortelles, aux chiens, comme la piroplasmose, la maladie de Lyme ou encore l’ehrlichiose. Les symptômes de ces maladies sont globalement une forte fièvre, une fatigue importante, des urines de couleur marron généralement ou encore des boiteries d’un ou plusieurs membres. En cas d’apparition d’un ou plusieurs de ces symptômes, il est vivement conseillé de prendre rendez-vous chez votre vétérinaire traitant. 

Il est important d’utiliser des produits antiparasitaires externes contre les tiques (collier, de pipettes à appliquer sur la peau du cou ou de comprimés à faire avaler), pour éviter l’infestation. En rentrant d’une balade en forêt ou dans les herbes hautes, il est conseillé de vérifier directement le pelage de votre chien pour repérer la présence de tiques, pour les retirer à l’aide d’un crochet tire-tique. 

Il existe également des vaccins contre la piroplasmose et contre la maladie de Lyme, pour en savoir plus c’est par ici.

Enfin, n’oubliez pas que les tiques sont présentes toute l’année, même si elles le sont tout particulièrement du printemps à l’automne. Alors n’attendez pas les beaux jours pour protéger votre chien avec un traitement anti-tique ! Et n'hésitez pas à aller lire notre article sur les dangers du printemps

  • Les puces

Les puces adultes sont de petits parasites externes extrêmement fréquents. Ces insectes vivent dans le pelage de votre chien, et le piquent pour se nourrir de son sang. Les œufs et les larves de puces se développent dans votre habitat (dans un tapis, entre les lames de parquets…). Une fois qu’elles ont atteint le stade adulte, les puces sautent sur un hôte et restent sur cet hôte.

Lorsqu’un chien est infesté par des puces, il aura tendance à se gratter énormément et à se mordiller. Il est possible d’observer la présence de puces adultes dans son pelage : elles sont marrons et mesurent environ 1 mm. Vous pouvez repérer plus facilement les crottes de puces, qui sont de minuscules points marrons foncés visibles entre les poils du chien.

Certains chiens sont allergiques aux piqûres de puces, plus exactement à leur salive qui est injectée dans leur peau lorsqu’elles piquent. Dès la première piqûre de puce, le chien va énormément se gratter, générant une inflammation généralisée de la peau. Cette réaction allergique se nomme DAPP (dermatite par allergie aux piqûres de puces).

Il est important d’utiliser un moyen de prévention contre les puces, afin d’éviter l’infestation, sous forme de colliers, de pipettes ou de comprimés.

  • Les aoûtats

Ces acariens ont un nom dérivé du mois d’août, car c’est le mois où ils sont généralement le plus fréquents. Ils aiment la chaleur et l’humidité. On les appelle aussi “vendangeons” car ils apparaissent au mois des vendanges ou “rouget” à cause de leur couleur. Ils ne sont pas dangereux pour le chien infesté, mais ils génèrent des démangeaisons importantes, un léchage intense et l’apparition de croûtes. Il est possible de repérer les aoûtats facilement car ils forment des petits points de couleur orangée caractéristiques. Ils se localisent généralement entre les doigts, au niveau des aisselles et sur le pavillon externe de l’oreille. Prenez garde, les aoûtats s’attaquent aussi aux humains !

Si vous observez des aoûtats sur votre chien ou de fortes démangeaisons, il est vivement conseillé de prendre rendez-vous chez votre vétérinaire traitant qui pourra prescrire le traitement adapté.

  • Les phlébotomes

Les phlébotomes sont des petits moucherons piqueurs, qui ressemblent à des moustiques. Ils sont difficilement observables car ils sont minuscules. On les retrouve principalement sur le pourtour méditerranéen car ils aiment les climats chauds et secs. D'ailleurs, pour savoir comment protéger votre chien de la chaleur, c'est par ici !

Les phlébotomes transmettent la leishmaniose à l’Homme et aux chiens, une maladie parasitaire très grave. Le chien présente une fatigue importante, une baisse d’appétit et de nombreux problèmes de peau, comme une perte de poils, des pellicules et la pousse anormale des griffes. Des ulcères au niveau de la truffe sont souvent visibles. La prévention est très importante car il n’existe pas de traitement permettant une guérison totale. 

La prévention consiste en des traitements antiparasitaires externes (pipettes et colliers). Il existe aussi un vaccin contre la leishmaniose. Le meilleur moyen de prévention est d’allier ces deux solutions complémentaires. Il est vivement conseillé de demander conseil à votre vétérinaire si vous vivez ou si vous partez en vacances dans le Sud de la France, en Espagne, au Portugal, en Italie, etc. Pour tout savoir sur la gestion des vacances avec son chien, c'est par ici

  • Les poux

Ce parasite est un insecte qui vit sur la peau du chien. Ils se fixent à la base du poil. Ces insectes infestent généralement les animaux vivant en collectivité car la transmission se fait par contact direct. Les chiens qui ont des poux présentent des démangeaisons légères à modérées, un pelage terne et parfois des pellicules.

  • La teigne

Il s’agit d’une des maladies parasitaires les plus fréquentes chez le chien. Elle est causée par un champignon et différents champignons sont responsables de la teigne. Un chien atteint de la teigne présente une ou des lésions avec une perte de poils souvent circulaire. Parfois, il se démange mais ce n’est pas toujours le cas, ce qui peut rendre le diagnostic tardif. La teigne est très contagieuse et peut se transmettre en l’Homme, il faut donc y faire particulièrement attention.

  • Les gales

La gale du corps est généralement due à un parasite qui est un acarien microscopique appelé Sarcoptes scabiei. Celui-ci se localise dans la peau de l’animal, ce qui rend son diagnostic un peu moins aisé que pour les autres parasites externes. Les chiens les plus touchés sont les chiens errants et les chiens vivant en collectivité car la gale du corps est très contagieuse. Ils présentent des démangeaisons très fortes et parfois des lésions de pertes de poils à force de se gratter.

La gale des oreilles est généralement due à un autre acarien, appelé Otodectes cynotis. Celui-ci se localise dans les conduits externes des oreilles. Un chien atteint de la gale des oreilles présente de fortes démangeaisons au niveau des oreilles et un cérumen brun à noirâtre dans les oreilles. La contamination se fait par contact direct entre chiens ou entre chien et chat.

Comment traiter les parasites externes du chien ?

Si votre chien présente des démangeaisons, des pertes de poils, des zones de peau irritées ou autre symptôme au niveau de sa peau, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire pour qu’il effectue un diagnostic concernant la santé de votre animal. S’il pense que votre chien est infesté par un parasite externe, votre vétérinaire traitant va mettre en place un traitement adapté grâce à un produit, sous forme de comprimé à avaler ou de pipette à appliquer sur la peau du cou. 

Si votre chien est infesté par les puces, votre vétérinaire vous conseillera aussi de le vermifuger. En effet, celles-ci peuvent transmettre des vers intestinaux (notamment le ténia) qui peuvent engendrer des problèmes au niveau des selles de votre chien. Il faudra aussi traiter votre environnement grâce à un produit spécifique, avec un diffuseur pour l’habitation car la plupart des puces vivent dans l’habitat sous formes immatures (œufs, larves).

De plus, il est important de traiter votre chien contre les vers intestinaux ronds et plats tout au long de l’année car le vermifuge est efficace seulement au moment de l’administration, il n’a pas de rémanence dans le temps. Il est conseillé de vermifuger votre chien tous les 3 à 6 mois, et les chiots doivent être vermifugés tous les mois jusqu’à leur 6 mois.

Si votre chien refuse d’avaler le comprimé antiparasitaire externe ou le vermifuge, vous pouvez le mélanger, broyé ou non, à sa nourriture, à de la pâtée, à un peu de fromage ou de rillettes par exemple. Choisissez un aliment fort en goût et en odeur, très appétent et que votre chien adore.

En cas d’infestation de votre chien, pensez à traiter votre chat si vous en avez un et votre environnement si c’est nécessaire, pour pouvoir éradiquer complètement l’infestation. Discutez en avec votre vétérinaire pour envisager les différentes solutions. Attention, certaines molécules utilisées pour les chiens sont toxiques pour les chats. Il faut utiliser des traitements adaptés pour chaque animal. 

Votre chien peut-il avoir plus d’un type de parasite canin à la fois ?

Votre chien peut bien sûr être infesté par plusieurs parasites en même temps. Il peut, par exemple, s’il est peu chanceux, être infesté de puces, avoir un ver intestinal et ramener des tiques de sa balade en forêt. Il s’agit donc d’être extrêmement vigilant et prévoyant concernant les parasites internes et externes, afin d’éviter de nombreux problèmes de santé à votre chien.

Types de chiens les plus sujets aux infections parasitaires

Les chiens les plus sujets aux infestations par des parasites internes sont tout d’abord les chiens qui ont une barrière cutanée fragilisée. Il s’agit des chiens ayant des allergies (comme l’allergie aux piqûres de puces : ces chiens peuvent réagir à la suite de la piqûre d’une seule puce) ou atteint de dermatite atopique. 

Les chiens ayant des plis de peau, comme les Shar pei ou les Bouledogues, sont aussi généralement plus sujets aux infections parasitaires car la peau peut macérer au niveau de ces plis.

Conclusion ? Le maître mot à retenir est donc : la prévention ! 

La prévention, en utilisant des produits antiparasitaires externes sous forme de colliers, pipettes et comprimés, ainsi que des vermifuges donnés régulièrement, est essentielle. Elle permet de protéger votre chien mais aussi les autres en limitant les contaminations. Il est aussi conseillé de bien veiller à l’hygiène de votre habitat pour éviter le développement des populations de puces par exemple. Enfin, si vous avez plusieurs animaux à la maison, il est conseillé de tous les traiter en même temps pour éviter les contaminations entre eux.


Découvrez nos recettes pour chien


Une question ? Besoin d’un conseil ? Prenez rendez-vous gratuitement avec Charlène, docteure vétérinaire. Disponible par visio ou téléphone, elle répondra à toutes vos interrogations !