Retour au journal

La vaccination du chat

DATE
CATÉGORIE

En France, aucun vaccin n’est obligatoire et imposé par la loi pour votre animal. Seul le vaccin contre la rage est obligatoire si vous souhaitez emmener votre animal en voyage avec vous hors du territoire français. Ces vaccins ne sont pas obligatoires mais très fortement recommandés, car ils protègent vos chats contre des maladies qui peuvent être très potentiellement mortelles. Certaines de ces maladies sont aussi transmissibles à l’homme, ce sont des zoonoses. Enfin, si vous souhaitez faire garder votre chat, certains vaccins pourront aussi vous être demandés.
Les chatons sont protégés par les anticorps de leur mère jusqu’à leurs 8 semaines environ. Après cela, il est très fortement conseillé de les faire vacciner contre différentes maladies, dès leur plus jeune âge pour éviter tout risque de contamination, voire de décès. En effet, certaines de ces maladies peuvent être mortelles, surtout chez le chaton qui a un système immunitaire non mature et qui est donc plus à risque. La vaccination est donc fortement recommandée.

Mon félin vit exclusivement à l'intérieur, contre quelles maladies dois-je vacciner mon chat ? 

  • Vaccin contre le coryza du chat

Le coryza est une maladie très fréquente chez le chat, notamment chez les chats vivant en collectivité. Elle touche principalement les yeux et les voies respiratoires supérieures des chats, c’est-à-dire le nez et la trachée. Cette maladie peut être causée par deux virus, l’herpès virus félin et le calicivirus félin, et par une bactérie, Chlamydophila felis. On parle de chlamydiose féline.

Les symptômes sont généralement représentés par un écoulement nasal, un écoulement oculaire et une conjonctivite, des éternuements et de la toux sèche. Votre chat pourra aussi présenter des lésions chroniques au niveau de la bouche, comme des gingivites ou des inflammations de la langue. Des symptômes plus généraux peuvent apparaître, comme de l’abattement, une baisse d’appétit ou de la fièvre.

Le coryza est très contagieux entre chats, par contact direct via les gouttelettes expulsées par les éternuements des chats atteints de coryza. Le coryza peut aussi être transmis par contact indirect, via un intermédiaire comme l’Homme. En effet, les personnes qui ont été en contact avec un chat atteint du coryza peuvent transmettre la maladie à un autre chat s’ils ont touché un chat malade, via leurs vêtements ou leurs chaussures.

Le meilleur moyen de protéger votre chat est la vaccination, avec un vaccin luttant contre l’herpes virus et le calicivirus. Ce vaccin permet de diminuer énormément le nombre de chats atteints et donc le risque de contamination. Il permet aussi de diminuer grandement l’intensité des symptômes. Il est conseillé de vacciner les chats vivant exclusivement à l’intérieur car ils peuvent être contaminés par le biais d’une personne qui aurait été en contact avec un chat malade. La prévention est le meilleur moyen de lutter contre le coryza du chat.

Un vaccin contre la chlamydiose du chat existe aussi. Il est particulièrement conseillé lorsque le chat est fréquemment en contact avec d’autres chats, au sein d’élevages par exemple. 

  • Vaccin contre le typhus du chat

Le typhus, aussi appelé panleucopénie infectieuse féline, est une maladie qui est généralement mortelle pour les chats, hautement contagieuse, pouvant toucher les chats d’extérieur et d’intérieur. En effet, ce virus est très résistant dans le milieu extérieur, donc vous pourrez le ramener à la maison via vos vêtements ou vos chaussures et contaminer votre chat vivant à l' intérieur. Les chats les plus à risques sont les chatons, les chats adultes affaiblis et les chats âgés.

Le chat malade libère du virus via ses matières fécales et ses urines. Il peut continuer à en libérer jusqu’à 6 semaines après sa guérison. La mère peut aussi transmettre la maladie in utero à ses chatons. Il s’agit donc d’un virus très contagieux. Il est fortement recommandé de réaliser le vaccin contre cette maladie à son chat.

Les symptômes chez le chat sont de la fièvre, de l’anorexie, de l’abattement, des diarrhées très importantes souvent sanglantes et des vomissements. Le virus s’attaque aux globules blancs en formation chez le chat infecté, d’où le terme de “panleucopénie” qui signifie que tous les globules blancs sont en nombre insuffisant.

Le meilleur moyen de protéger votre chat est de réaliser le vaccin contre le typhus (panleucopénie infectieuse féline) chez votre vétérinaire à partir de l’âge de 2 mois. Ce vaccin est administré en deux injections à 3 à 5 semaines d’intervalle, avec un premier rappel annuel, puis un rappel de vaccin tous les 1 à 3 ans en fonction du lieu de vie. Il n’existe actuellement pas de traitement spécifique pour le typhus du chat.

 Mon félin sort à l'extérieur, contre quelles maladies dois-je vacciner mon chat?

  • Vaccins contre le coryza et le typhus du chat

Le chat d’extérieur doit lui aussi recevoir le vaccin contre le coryza et le typhus du chat, pour éviter les contaminations directes, c’est-à-dire de chat à chat, et indirectes, via les sécrétions.

  • Vaccin contre la leucose du chat

La leucose du chat est transmise par le virus FeLV. Il ne faut pas la confondre avec le FIV, responsable du “sida du chat”.

La leucose peut toucher tous les chats. Elle ne se transmet que par contact direct rapproché avec un chat atteint de la leucose. C’est pour cela qu’il n’y a pas d’intérêt à vacciner un chat d’intérieur contre la leucose. Le virus FeLV se transmet principalement par morsure lors de bagarres, via la salive ou lors d’un partage de gamelle. La mère peut aussi transmettre la maladie in utero à ses chatons.

Les symptômes de la leucose sont peu spécifiques car ce virus touche plusieurs organes du chat et diminue le système immunitaire du chat. Votre chat va être fatigué, il va attraper d’autres maladies qui auront du mal à guérir, comme des affections respiratoires ou des diarrhées. Les ganglions proches de la mâchoire vont aussi se mettre à gonfler. Il mangera moins et perdra du poids. C’est une maladie du chat incurable. Il faut donc vacciner votre chat contre cette maladie.

Le vaccin contre la leucose du chat doit être réalisé dès l’âge de huit semaines chez le chaton. Ce vaccin doit être renouvelé tous les ans.

Quel vaccin réaliser si je veux emmener mon chat à l'étranger ?

Le vaccin contre la rage est le seul vaccin qui peut être obligatoire en France. En effet, il sera obligatoire de faire vacciner votre chat contre la rage s’il doit voyager en dehors des frontières du territoire national. Pour pouvoir être vacciné contre la rage, votre chat doit obligatoirement être identifié avec une puce électronique et avoir minimum 12 semaines d’âge. Lorsque votre chat est vacciné pour la première fois contre la rage, ce vaccin est valable 21 jours plus tard. 

De plus, la rage est une maladie très grave, qui est toujours mortelle à partir du moment où les premiers signes de la maladie se sont déclarés. Elle se transmet via la salive des animaux infectés, par contact direct, à travers une morsure, une griffure ou un léchage sur une peau préalablement blessée. La rage est une zoonose, c’est à dire qu’elle est transmissible à l’Homme. Elle touche directement le système nerveux du chat et crée une inflammation du cerveau. Il faut savoir qu’il peut se passer entre neuf jours et un an entre la morsure et le début des symptômes. C’est ce qu’on appelle la période d’incubation. Votre chien présentera alors de la fièvre et des changements de comportement. Puis, il va devenir agressif, désorienté et saliver de manière importante. Enfin, la rage va entraîner une paralysie des muscles respiratoires, conduisant à sa mort.

Le vaccin contre l'immunodéficience féline

L’immunodéficience féline (FIV), aussi connue sous le nom de “SIDA du chat”, est une maladie infectieuse due à un virus. Elle n’est pas transmissible au chien ni à l’Homme, malgré son nom ! La transmission se fait par contact direct entre chats, via une morsure. Les chats mâles non castrés qui sortent à l’extérieur et se bagarrent sont les plus à risque. Le virus est très peu résistant dans le milieu extérieur. La transmission via les gamelles ou les litières n’est donc pas possible.

Le virus va créer une diminution de l’immunité du chat atteint. Il sera plus sensible aux autres agents infectieux, comme les bactéries, les virus ou les parasites. Les symptômes de l’immunodéficience féline sont très variables : baisse d’appétit, perte de poids progressive, fièvre à répétition, ganglions qui grossissent de manière épisodique. Le FIV prédispose à plusieurs tumeurs, comme des lymphomes ou des leucémies. Cependant, de nombreux chats infectés par le FIV ne présentent pas de maladie grave et peuvent mourir vieux, sans que leur mort ne soit liée au FIV.

Comme pour le SIDA de l’Homme, la création d’un vaccin est très difficile pour l’immunodéficience féline, car le virus varie énormément. Un vaccin existe aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, mais il est déconseillé et non autorisé en Europe car les souches du virus utilisées dans ces pays ne sont pas les mêmes que celles présentes en Europe. Il n’existe actuellement pas de traitement spécifique à l’immunodéficience féline.

Puis-je vacciner mon chat contre la péritonite infectieuse féline (PIF) ?

La péritonite infectieuse féline (PIF) est une maladie infectieuse très grave due à un coronavirus (très différent de celui de la Covid-19 !). Elle est incurable et mortelle la plupart du temps. Elle touche principalement les jeunes chats et les vieux chats. Seulement 1 à 5% des chats infectés développent la maladie et des symptômes.

La transmission de la péritonite infectieuse féline (PIF) se fait principalement par contact direct de chat à chat, via la salive et les selles. La transmission peut aussi être indirecte et se faire par l’intermédiaire d’objets souillés mais le virus est assez peu résistant dans le milieu extérieur. 

Il existe une forme humide et une forme sèche. Pour la forme humide, la plus facile à diagnostiquer, du liquide remplit le thorax, ce qui entraîne des difficultés respiratoires, et/ou l’abdomen, ce qui conduit à un gonflement de l'abdomen, des diarrhées et des vomissements. Votre chat perd l’appétit, a de la fièvre. La mort survient rapidement après l’apparition des symptômes. Pour la forme sèche, les symptômes sont moins visibles donc elle est plus difficile à diagnostiquer. Tous les organes peuvent être touchés par l’inflammation (perte d’appétit, fièvre, vomissements, diarrhées, insuffisance rénale, inflammation oculaire, convulsions, …).

Il existe un vaccin contre la péritonite infectieuse féline utilisé dans certains pays d’Europe et aux Etats-Unis. Il n’est malheureusement pas disponible en France. Il n’existe pas de traitement spécifique pour la PIF. Des essais et des études cliniques sont actuellement réalisées en utilisant un médicament antiviral humain. La PIF reste encore incurable pour le moment.

Les différents rappels de vaccins chez le chat

Lorsque vous faites vacciner votre chat pour la première fois, on parle de “primo-vaccination”. Cela consiste en deux ou trois injections à 3 à 5 semaines d’intervalle. Les chatons peuvent être vaccinés à partir de leurs 8 semaines, lorsqu’ils ne sont plus protégés par les anticorps de leur mère. Les vignettes des vaccins seront collées par votre vétérinaire dans son carnet de santé pour animaux ou dans un passeport européen pour le vaccin contre la rage.

Des rappels de vaccins sont ensuite à réaliser tous les ans, pour maintenir la protection contre les maladies et réactiver ses anticorps vaccinaux. Il arrive souvent que les vétérinaires traitants envoient un courrier ou un mail pour rappeler aux propriétaires que leur animal doit être vacciné à telle date. Votre vétérinaire traitant choisira le protocole vaccinal en fonction du mode de vie de votre chat. La consultation vaccinale permet aussi au vétérinaire de réaliser un check-up de santé, pour vérifier ses yeux, son cœur, ses oreilles, sa peau etc. Il vous conseillera aussi des antiparasitaires pour réaliser une protection et une prévention contre les puces, les tiques et les vers, ainsi qu'une alimentation adaptée à votre chat. N'hésitez pas à emmener quelques friandises pendant la consultation pour rassurer votre chat et pour le récompenser. Vous pouvez également ajouter un peu d'huile de chanvre  ou notre élixir félin dans ses croquettes, quelques jours avant la consultation. Ces deux compléments alimentaires contiennent du tryptophane qui permettra d'apaiser votre chat.

Les effets secondaires de ces vaccins sont extrêmement rares. Un chat vacciné dès son plus jeune âge doit continuer à l’être même lorsqu’il est âgé. En effet, un chat âgé est encore plus vulnérable face à ces maladies infectieuses.

Ces vaccins peuvent permettre d'allonger son espérance de vie et d’améliorer son bien-être.

Les vaccins pour chat sont-ils remboursés par les assurances ? 

Le prix du vaccin complet pour les différentes maladies est d’environ 80€. Cela peut dépendre des structures.

Certaines assurances santé pour animaux de compagnie prennent en charge une partie, voire la totalité, du prix de la consultation vaccinale. Cela dépend des assurances et des formules. Par exemple, une assurance rembourse les vaccins à hauteur de 20€ par an puis ce montant augmente avec les formules supérieures. Une autre assurance pourra proposer des garanties “prévention”, prenant en charge une partie des vaccins, des vermifuges et des antiparasitaires pour puces et tiques. Attention cependant, certaines compagnies d’assurance ne prennent pas en charge la consultation vaccinale, peu importe la formule choisie. Veillez à vous renseigner pour bien choisir l’assurance pour votre animal et n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire traitant.

Nos astuces pour faciliter la consultation

 

Si vous avez des questions sur le schéma vaccinal de votre félin ou sur les contre-indications, prenez rendez-vous gratuitement avec Charlène, docteure vétérinaire. Disponible par visio ou téléphone, elle répondra à toutes vos interrogations.